Les écologistes de la Régionale Ecolo de Mons Borinage ont choisi leurs candidats pour les élections provinciales d’octobre 2018 pour les districts de Mons et Boussu-Dour.

La suppression de l’institution provinciale figure bien au programme d’ECOLO. Les écologistes ont par ailleurs toujours affirmé que cette réorganisation institutionnelle se réaliserait avec un maintien de l’emploi actuel. Il s’agira donc, durant cette législature, de transférer les différentes compétences actuellement gérées par les provinces à d’autres niveaux de pouvoir, avec le personnel existant et les moyens nécessaires.

Pour autant, dans l’attente de cette réforme, les écologistes ne peuvent en aucun cas laisser les autres partis poursuivre leurs dépenses – parfois inutiles et partisanes – sans tout mettre en œuvre, dans le cadre institutionnel existant, pour les réorienter.

Plus que jamais en 2018, le projet d’ECOLO pour les provinces, c’est de mener des politiques qui répondent aux défis sociaux et environnementaux, de la transition écologique. C’est aussi mobiliser les moyens mis à disposition de la province pour contrer la précarisation qui affecte une part de plus en plus importante de la population ou encore renforcer l’adéquation de l’enseignement et de la formation aux besoins des jeunes et des générations futures.

Le programme d’Ecolo s’articule donc autour de trois priorités : un territoire préservé pour nos enfants ; des services utiles à toutes et tous ; une gestion moderne et efficace.

Pour le district de Mons, c’est Samuel Quiévy, également présent sur le terrain local via le conseil du CPAS de la Ville de Mons, qui figure en première place.

Tant que les provinces existent, la participation d’ECOLO à la gestion provinciale a du sens. A ceux qui soutiennent une supposée contradiction entre la volonté de supprimer les provinces et la participation de son parti aux élections provinciales l’élu montois répond : « En attendant, il est primordial de faire évoluer cette institution en améliorant sa gouvernance et son éthique tout en la rapprochant du citoyen. A l’instar de ce que nous pouvons faire à la Ville de Mons, Ecolo au sein du futur conseil provincial doit pouvoir tout à la fois être aiguillon et force de proposition, pour ne pas laisser convoler joyeusement le couple PS-MR toujours mariés ensemble sous ce palais provincial».

Concernant le district de Boussu-Dour, Jean-Pierre Urbain, conseiller provincial et chef de groupe sortant, occupera la première place et défendra fermement son siège. Celui qui a découvert en 2012 « une institution provinciale ronronnante » déplore le manque de dynamisme et d’engagement de la province dans des thèmes d’avenir : « En 6 ans, on en est toujours à des projets pilotes en matière d’économies d’énergie et de cantines durables ! ». Il souhaite donc poursuivre son action et « continuer à  interpeller la province sur ses pratiques pour les faire évoluer vers plus de transparence et de bonne gouvernance et paraprovincial comme j’ai pu le faire à propos de l’ASBL Centre Informatique du Hainaut (CIH)». Son expérience lors de la législature précédente a renforcé ses convictions. « Si je souhaite la fin des provinces, je ne sais maintenant que trop bien comment elles fonctionnent et sont résistantes aux changements. Il faut donc s’y engager pour pouvoir changer les choses ». Pour prendre un exemple : « pour nous, l’entreprise de travail adapté (ETA) Le Roseau Vert à Elouges est symbolique de l’orientation qu’ECOLO pourrait donner en matière énergétique.

En effet, pour produire de la vapeur : c’est le mazout qui est utilisé  sur le site ! Le passage au gaz permettrait de sérieuses économies liées à un gain environnemental indéniable. D’autres pistes pourraient être envisagées suite à un audit (biométhanisation, panneaux thermiques, … ; gestion des eaux usées).

Une entreprise performante sur le plan énergétique, l’est aussi sur le plan financier.

Samuel Quiévy et Jean-Pierre Urbain,

les têtes de liste provinciales

 

 

Listes provinciales Mons et Boussu-Dour 2018

 

District de Mons

1. Samuel Quiévy

2. Cécile Blondiau

3. Nicolas Blanchart

4. Laurette Prévot

 

District de Boussu-Dour

1. Jean-Pierre Urbain (Quiévrain)

2. Cécile Dascotte (Colfontaine)

3. Joseph Vinti (Boussu)

4. Annissa Tamines (Frameries)

5. Mohamed Keraï (Dour)

6. Prescilia Macaluso (Boussu)

7. Guy Leloux (Saint-Ghislain)

 

Retrouvez les détails sur la page Nos candidats et Nos priorités

Share This