Sortir de la torpeur et changer la gouvernance : l’ambition des candidats Ecolo pour la province

Les écologistes de la Régionale Ecolo Charleroi Métropole ont choisi leurs candidats pour les élections provinciales d’octobre 2018.

La parité est totale : la moitié des têtes de liste seront des femmes.

Les 21 candidats d’Ecolo aux élections provinciales pour les quatre districts de l’arrondissement de Charleroi (Charleroi, Fontaine-l’Évêque, Châtelet et Thuin) ont été dévoilés.

Ecolo ne s’en cache pas : la suppression des provinces figure bien à son programme. Mais pour les écologistes, pas question que cette réorganisation institutionnelle ait un impact sur l’emploi : ils défendent un transfert des différentes compétences gérées par l’institution provinciale vers d’autres niveaux de pouvoir.

En attendant cette réforme, les verts ne veulent en aucun cas laisser les autres partis poursuivre leur gestion sans ambition – et souvent partisane – des provinces sans pourvoir la réorienter de l’intérieur.

Le programme d’Ecolo pour la province s’articule autour de plusieurs axes forts :

  • développer un enseignement provincial en adéquation avec les besoins des jeunes et les métiers d’avenir de l’économie verte ;
  • relever les défis du vieillissement et de la précarisation, notamment via un accès aux soins de santé pour tous les hainuyers ;
  • proposer des politiques culturelles innovantes pour rendre la culture accessible à toutes et à tous ;
  • favoriser la mobilité de demain par la réalisation de nouveaux aménagements ;
  • garantir la transparence et la bonne gestion des deniers publics.

Les têtes de liste des quatre districts porteront ces projets à bout de bras.

Pour le district de Charleroi, c’est Luc Parmentier, figure politique locale et chef de groupe au conseil communal de Charleroi, occupe la première place. En 2012, il fermait la liste et était le premier suppléant de Philippe Cornet, actuel conseiller provincial Ecolo. Cette année les rôles sont inversés : « Je serai tête de liste et Philippe poussera la liste. Chez Ecolo, on aime l’alternance ! », se réjouit Luc Parmentier.

« Tant que les provinces existent, la participation d’Ecolo à la gestion provinciale a du sens. Et en attendant la suppression des provinces, il est primordial de faire évoluer cette institution en améliorant sa gouvernance et son éthique tout en la rapprochant du citoyen ».

Nul doute que s’il est élu, Luc Parmentier jouera un rôle actif au sein de la l’institution provinciale : « à l’instar de ce que je fais au conseil communal, je serai l’aiguillon du futur conseil provincial », prédit le vert carolo.

Concernant le district de Fontaine-l’Évêque, Julie Crucke, conseillère provinciale sortante, occupera la première place et défendra fermement son siège.

« A mon arrivée au conseil provincial en 2012, j’ai découvert une institution ronronnante, sans dynamisme et s’engageant peu dans les thèmes d’avenir », déplore Julie. « Après 6 ans, malgré nos propositions, presque rien n’a bougé : on en est toujours à des projets pilotes en matière d’économies d’énergie et de cantines durables ! ».

Son expérience lors de la législature précédente a renforcé ses convictions et la jeune conseillère souhaite plus que jamais poursuivre son action : « je continuerai à interpeller la province sur ses pratiques pour les faire évoluer vers plus de transparence et de bonne gouvernance », assène-t-elle. « Je ne sais que trop bien comment la province fonctionne et combien ses représentants sont résistants aux changements. Il faut donc s’y engager pour pouvoir changer les choses », conclut Julie Crucke.

 

Dans le district de Châtelet, c’est Christophe Cornu, coprésident régional d’Ecolo, qui a été désigné comme tête de liste. « La province, c’est un peu comme un vieux diesel : il est temps de passer à un véhicule adapté au monde moderne ! », lance Christophe Cornu.

« Quand on plaide, comme nous le faisons chez Ecolo, pour une réforme en profondeur de l’institution provinciale, on ne peut rester sur le siège passager. En tant que coprésident régional des verts, je me devais de mettre les mains dans le cambouis. Et mon dada à moi, c’est la culture : c’est par elle qu’une Métropole comme Charleroi se relève. Rénover les outils culturels provinciaux pour les rendre accessibles à toutes et tous et mettre le Hainaut à la pointe de la culture alternative sera mon ambition première », clame Christophe Cornu.

Enfin, pour le district de Thuin, c’est Marine Biset qui mènera la liste.

La notion de province lui paraît aussi obsolète : « c’est davantage au niveau des bassins de vie [Wallonie picarde, Cœur de Hainaut, Communauté Urbaine du Centre, Charleroi Métropole,…] que l’action politique prend son sens, comme autant d’intermédiaires entre les communes et la Région wallonne », affirme celle qui vient d’être élue coprésidente régionale d’Ecolo.

« Au sein de l’institution provinciale, je n’aurai de cesse de mettre en avant les particularités des multiples bassins de vie du Hainaut, comme celui de la Thudinie, pour que les politiques provinciales soient ciblées et collent parfaitement au lieu de vie des hennuyers », déclare Marine Biset.

Les écologistes sont ambitieux et comptent bien obtenir un élu dans chacun des quatre districts de l’arrondissement de Charleroi : « On ne va pas laisser filer cette élection : participer à la gestion provinciale et exercer un contrôle démocratique de la gestion de l’argent public, c’est essentiel pour nous », prévient Luc Parmentier. Et d’ajouter : « si l’électeur nous le permet et si les partenaires politiques potentiels ne sont pas frileux, on montera dans une majorité provinciale afin de rénover l’institution ». « Quoi qu’il arrive, majorité ou opposition, on ne fera pas dans la figuration », conclut Christophe Cornu.

Luc Parmentier, Julie Crucke, Christophe Cornu, Marine Biset

Les têtes de listes provinciales

Listes provinciales Charleroi Métropole 2018

 

District de Charleroi

1. Luc Parmentier

2. Évelyne Petit

3. Benjamin Debroux

4. Jacqueline Lefin

5. Pierre Philippe Dardenne

6. Marie-Anne Gailly

7. Janvier Tiati a Biscene

8. Stéphanie Lorent

9. Philippe Cornet

District de Fontaine-l’Evêque

1. Julie Crucke

2. Renaud Glinne

3. Agnès Delire

4. Christophe Barbieux

District de Châtelet

1. Christophe Cornu

2. Muriel Godefroid

3. Nicolas Glogowski

4. Émilie Cellières

District de Thuin

1. Marine Biset

2. Christian Morciaux

3. Caroline Ena

4. Jean-Marc Monin

 

Retrouvez les détails sur la page Nos candidats et Nos priorités

Share This